Selon les statistiques, environ 65 % des Français estiment que l’immobilier est l’investissement le plus promoteur. Les Français ont parlé ! L’investissement dans l’immobilier est un moyen pour se constituer un patrimoine de sécurité. Ce type d’investissement peut s’orienter vers l’étranger. Quels sont alors les avantages de l’investissement dans l’immobilier à l’étranger ? Obtenez la réponse ici.

Jouir de prix attractifs

D’après certaines sources, 32 % des Français sont disposés à investir dans l’immobilier à l’étranger. Une étude réalisée par le réseau immobilier ERA fait part de l’attractivité intéressante qu’offre une ville comme Berlin même si les prix moyens de vente d’appartements augmentent de 10 % à 44 %. Aussi, investir aux philippines peut constituer une meilleure décision. L’Espagne et le Portugal sont des destinations favorables à l’investissement dans l’immobilier.

En 2018, il a été démontré qu’un acquéreur de bien immobilier au Portugal sur trois était Français. Les Français représentaient les deuxièmes investisseurs étrangers après les Britanniques. La Hongrie est également un pays en plein boom. La capitale italienne, Rome, est tout de même une destination propice pour investir dans l’immobilier à l’étranger. Toutes ces destinations attirent de nombreuses personnes, qu’il s’agisse des touristes passagers ou des personnes qui s’y installent définitivement.

Possibilité de choisir le pays d’investissement de votre choix

Investir dans l’immobilier offre des avantages intéressants comme une large possibilité de destinations. Toutefois, privilégiez les pays où le climat politique est stable. Les tribunaux efficaces et indépendants seront d’une grande importance. À cet effet, vous pouvez vous fier aux classements mis en avant par les organisations internationales.

Consultez le classement des pays suivant leur Indice de Développement Humain (IDH). Cet indice est mis à jour chaque année par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Il est déterminé en tenant compte des critères de développement économique, la qualité de l’éducation, de la santé, de l’environnement et de la gouvernance.

Les spécificités juridiques du pays d’investissement de votre choix doivent faire objet de votre réflexion. Par exemple, en Espagne, vous devez disposer d’un Numéro d’Identification d’Étranger (NIE) avant de songer acheter un bien immobilier. Cette démarche peut se réaliser auprès du consulat ou de la police locale. En plus, vous devez ouvrir un compte bancaire au sein d’un établissement espagnol afin de faciliter les transactions financières. Prenez aussi en compte les différentes taxes supplémentaires au montant à investir.

Impôt sur le revenu pour un achat immobilier : qu’en est-il à l’étranger ?

Si vous avez une résidence fiscale domiciliée en France, déclarez votre investissement tout comme si vous êtes situé en France. Même si vos revenus fonciers proviennent de l’étranger, il faut les déclarer lorsqu’il s’agit de la mise en location ou de la plus-value pour la vente.

Par ailleurs, prenez les renseignements sur la convention fiscale entre la France et le pays où siège votre bien immobilier pour éviter la double imposition. En effet, la France a signé avec certains pays une convention relative à l’impôt sur le revenu. De fait, l’impôt à acquitter à l’étranger sera imposable sur l’impôt français, et ce, par l’intermédiaire d’un crédit d’impôt. Pour un résident français, l’Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI) sera déduit en France sur tous vos biens immobiliers, qu’ils soient situés en France ou à l’étranger.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici