Tous revenus encaissés par chaque foyer fiscal sont imposables. Ils doivent donc faire l’objet d’une déclaration auprès des services fiscaux. Ces derniers dressent, à leur tour, des documents officiels, entre autres l’avis d’imposition. Chaque foyer fiscal doit en disposer pour savoir ses impôts à payer. Il se divise en deux catégories : particulier et professionnel.

Les différences entre particulier et professionnel

En général, les foyers fiscaux se divisent en deux types. Le premier est le particulier. Il comprend toutes les personnes physiques qui exercent des activités libérales ou informelles. Les contribuables ainsi classifiés se soumettent à des régimes fiscaux spécifiques. Ils sont nombreux et peuvent se présenter comme une source d’argent importante pour la caisse de l’État.

En outre, le professionnel est le deuxième type de foyer fiscal. Il s’agit d’un statut qui concerne toutes les entreprises et les activités formelles. Ce sont des contribuables disposant d’un titre officiel qui justifie leur qualité de professionnel. Ils s’appellent également personnes morales. Leurs régimes fiscaux sont différents de ceux des particuliers. Ils payent beaucoup plus d’argent que ceux qui travaillent dans le secteur informel.

Les impôts payés par les particuliers

Les particuliers doivent se soumettre aux différentes obligations déclaratives de leurs revenus pour savoir les impôts et taxes à payer. L’IR en est le plus courant. Il peut être élevé, moyen ou bas en fonction du montant encaissé déclaré par le contribuable concerné. Il y a également l’Impôt sur la fortune immobilière ou l’IFI. Votre logement doit être, en effet, déclaré auprès de l’administration fiscale.

Aussi, le droit de succession constitue une autre forme d’impôt à payer par les héritiers. Il varie selon la valeur de l’actif successoral. Par ailleurs, il existe la fiscalité sur les revenus supplémentaires générés par le patrimoine d’un particulier. Tous les placements d’argents produisant des intérêts sont concernés.

Les impôts payés par les professionnels

Juridiquement, les professionnels sont ceux qui travaillent dans le monde de l’entrepreneuriat. Leurs activités sont enregistrées auprès de la Chambre de Commerce. Les entreprises ainsi autorisées à exploiter dans leurs domaines respectifs se soumettent à des régimes fiscaux spécifiques. Elles ont, par exemple, à payer des impôts sur leurs bénéfices. Il faut cependant savoir que l’imposition de ces derniers se subdivise en deux catégories. Cela doit être statué préalablement pendant les différentes déclarations faites auprès des services discaux. Ainsi, les entreprises individuelles se soumettent à l’impôt sur le revenu et celles qui sont collectives à l’impôt sur les sociétés.

Quant à la TVA, celle-ci est directement à verser dans la caisse de l’État. Ce sont les entreprises qui la collectent auprès de leurs clients respectifs par facturation. Celle du contribuable professionnel doit en faire partie, le tout à verser ensemble. À noter que la TVA varie d’une entreprise à l’autre en fonction de l’activité et du chiffre d’affaires. Elle se présente en effet sous différents régimes : franchise en base, réel simplifié et réel normal. En outre, les contribuables professionnels se voient obligés de payer la Contribution économique territoriale ou CET. Enfin, elles doivent se soumettre à d’autres taxes, sur les véhicules de l’entreprise et sur les salaires, entre autres.

En bref, à partir de votre espace professionnel, vous aurez accès à la consultation du compte fiscal de votre entreprise. Ainsi, vous pouvez accéder par impôt aux déclarations déposées et paiements effectués. Il est également de mise de déclarer et de payer la TVA ainsi que les taxes annexes à la TVA. Vous pouvez aussi gérer les comptes bancaires qui vous permettent de payer vos impôts. Enfin, n’oubliez pas que vous pouvez y effectuer une demande de remboursement de la TVA supportée dans un autre État membre de l’Union européenne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici