Diverses situations occasionnent un besoin d’argent urgent. Ce sont les aléas de la vie ou bien une rare opportunité d’affaires à saisir dans les plus brefs délais. Si vous vous retrouvez face à cette pression financière, sachez qu’il existe bien plusieurs options envisageables.

1. Souscrire à un mini-crédit sous 24 h

Rassurez-vous, obtenir un crédit rapide, c’est possible. Certaines banques font même la promesse de l’octroyer en 24 h chrono. Ce sont des prêts à la consommation d’une valeur de 200 à 75 000 €. La loi Lagarde 2010 et le dispositif Hamon 2014 constituent le cadre réglementaire. La législation veut que le souscripteur suive une procédure accélérée, mais formelle.

Il doit remplir une fiche d’information standardisée et signer un contrat de crédit en bonne et due forme. De son côté, le prêteur doit vérifier la solvabilité de l’emprunteur. Ce dernier doit ainsi fournir 3 bulletins de paie, des factures d’électricité et de téléphone ainsi qu’un justificatif de domicile. Dans les faits, aucun fond ne sera donné en 24 h, il s’agit du délai de l’accord de principe. Il faut patienter quelques jours pour voir l’argent atterrir sur le compte du bénéficiaire.

2. Opter pour les crédits renouvelables

Le crédit renouvelable est une autre forme d’aide financière octroyée par les banques. Son principe reste assez simple. Le créancier dépose une certaine somme sur le compte d’un client après s’être mis d’accord sur les termes du contrat. L’argent est ainsi disponible et peut être dépensé à la guise du bénéficiaire à tout instant. S’il n’y touche pas, aucun intérêt ne s’applique, du moins auprès de certains établissements.

Il lui faut approvisionner son compte à la date à laquelle il est convenu de rembourser les fonds octroyés. Puis, la personne peut immédiatement effectuer une demande de prêt et disposera de nouveau des liquidités. Ce système est idéal pour faire face à une baisse temporaire du revenu. Il faudra souscrire auprès de sa propre banque pour accélérer l’enquête de solvabilité. Le montant proposé est calculé selon le taux d’endettement de l’intéressé.

3. Chercher secours auprès d’une agence de microcrédit

Proposé par des organismes de prêts en ligne ou des agences de microfinances, le microcrédit est une solution express. Les entités œuvrant dans l’action sociale peuvent aussi être approchées. Dans tous les cas, la somme varie entre 300 à 5 000 €. Il est souvent nécessaire de détailler le motif de l’emprunt.

Auprès de la Sécurité sociale par exemple, l’allocataire peut toucher une aide de la Caisse de proximité (CPAM) qui effectuera une petite enquête. Pôle emploi apporte aussi sa contribution sous forme d’un coup de pouce pour l’achat d’une voiture pour aller au travail par exemple. Il existe également des organismes gouvernementaux ou des sociétés privées agréées pour déployer des prêts à vocation sociale. A l’instar de l’ADIE, ils viennent en aide aux personnes en situation précaire.

4. Envisager l’emprunt entre particuliers

L’emprunt entre particuliers est à envisager en dernier recours. S’il y a une urgence médicale ou un souci avec les enfants, le mieux serait de contacter la famille et les proches. Au-dessus de 5000 €, il faut officialiser l’accord. La transaction doit faire l’objet d’une déclaration dans la fiche d’imposition du prêteur, quel que soit le lien de parenté. Une autre option consiste à chercher de l’aide auprès des plateformes de prêts entre particuliers. Ce sont essentiellement des sites Internet, dont le métier revient à rapprocher ceux qui ont besoin de financement aux éventuels bailleurs en quête d’un investissement simple, mais sur. Il n’y a pas de montant plafond, mais il est impératif de signer un contrat précédé d’une enquête de solvabilité au-dessus de 1500 €.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici