Faire une demande de crédit quand on est chômeur peut s’avérer être un parcours du combattant. Heureusement, il existe des alternatifs à la banque classique qui refuse systématiquement ce type de profil. Voici quelques solutions de financement pour un sans-emploi.

1. Opter pour l’aide de la Caisse d’Allocation familiale (CAF)

Les allocataires de la CAF peuvent emprunter de l’argent auprès de la caisse où ils sont affiliés. L’aide financière s’adresse aux personnes avec une situation précaire. Différents motifs sont acceptés. L’achat d’une voiture, la rénovation du logement et bien d’autres raisons peuvent être cités. La démarche commence généralement avec la consultation d’un travailleur social. Ce dernier accompagne pour la préparation du dossier de demande de crédit. En effet, il existe plusieurs types de prêts auprès de la CAF. Chaque offre possède sa propre spécificité. Dans certains cas, l’emprunteur est invité à couvrir 20 % du montant du projet. Les électroménagers essentiels tels qu’un chauffage d’appoint ou une gazinière sont inclus. Par contre, les achats de produits de confort comme un téléviseur à écran plasma avec son dolby stéréo et résolution 4 K pourront être refusés. Toute une liste de critères reste en rigueur. Il faudra notamment avoir au moins un enfant à charge. Le remboursement se fait par prélèvement sur les allocations perçues.

2. Solliciter l’appui de Pôle emploi

Pôle emploi ne propose pas de prêt à ses bénéficiaires. Par contre, cette entité aide les chercheurs de travail à trouver un financement pour ses projets. L’organisme collabore étroitement avec l’ADIE. L’association pour le droit à l’initiative économique suggère un crédit allant de 300 à 3000 euros. Le remboursement se fait entre 6 et 36 mois. Les demandes qui se rapportent directement à l’accès à un métier sont encouragées. Le requérant peut par exemple emprunter pour acheter une moto pour se rendre au travail. Il a aussi la possibilité de financer une formation professionnelle grâce à l’argent de l’ADIE. Cette dernière propose exclusivement des prêts pour chômeurs avec un intérêt fixe de 7,5 %. Pour sa part, le NACRE ou nouvel accompagnement pour la création d’entreprises applique un taux zéro. Dans le cadre de ce programme, les candidats à la fondation de leur propre société jouissent ainsi d’une aide pécuniaire de 1000 à 10 000 euros.

3. Faire une demande de microcrédit avec ou sans garantie

Certaines institutions financières telles que les banques en ligne octroient parfois des prêts aux emprunteurs sans-emploi. Les comparateurs donnent une courte liste des créanciers qui acceptent de relever le défi. Dans tous les cas, il faut constituer un dossier et préciser la manière avec laquelle le souscripteur compte rembourser le capital et l’intérêt. Une énième démarche consiste à passer par le biais d’une association d’aide à l’accès aux crédits. Demander un crédit quand on est chômeur reste possible auprès de certains banquiers ou organismes de microfinance. Ces créanciers exigent juste une garantie réelle. Un véhicule, une maison ou tout autre bien peut alors servir de gage jusqu’au paiement intégral de la somme due. Le remboursement peut s’étaler sur 5 ans. Il est important de souscrire à une bonne assurance emprunteur. Cette précaution évite la saisie de l’hypothèque en cas d’imprévu empêchant le versement des mensualités.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici