De nos jours, de plus en plus de personnes ont recours aux crédits afin de concrétiser leurs projets. Si la plupart d’entre elles arrivent à rembourser leur prêt, il y en a certaines qui n’y arrivent pas. Or, des pénalités peuvent s’appliquer en cas d’impayés. On fait le point dans cet article.

Des frais de retard sont appliqués en cas d’incident de paiement

Dans l’hypothèse où vous n’arrivez pas à payer les mensualités liées à votre crédit, alors votre prêteur pourra rompre le contrat et vous réclamer un remboursement. Pour cela, il faut que cet incident de paiement doive être l’équivalent de deux échéances. Autrement dit, la banque ne pourra vous demander de la rembourser que si vous ne lui payez pas plus de 2 mensualités. Quand ce délai est dépassé, elle va d’abord vous envoyer un avertissement par écrit. Une fois que vous l’avez en main, alors vous avez un mois pour lui rembourser, sinon la rupture du contrat sera inéluctable. Mais ce n’est pas tout, en plus du capital restant dû et des intérêts impayés, la banque vous demandera également de lui verser des frais de retard.

D’autres conséquences d’un non-remboursement d’un crédit

Des conditions imprévues peuvent faire en sorte que vos mensualités de prêt ne puissent plus être payées : chômage, décès, accident, maladie, etc. Ce défaut de paiement, également connu sous le nom de crédit impayé, peut entraîner de graves conséquences. Par ailleurs, vous pourriez vous retrouver sur la liste noire de la Centrale des crédits aux particuliers (CCP) si vous ne payez pas votre crédit. Pour rappel, il s’agit d’un outil qui permet de lutter contre le surendettement en identifiant les mauvais payeurs. En cas d’impayé, votre prêteur informera la Centrale. Mais le plus grave, c’est que si vous figurez sur cette liste, alors plus aucun établissement bancaire ne vous accordera du crédit à l’avenir. Quoi qu’il en soit, en cas d’incident de paiement, l’idéal est de discuter avec votre prêteur afin d’envisager une solution à l’amiable.

Souscrivez des assurances afin d’éviter les impayés

Afin de compenser les imprévus et de prévenir les risques d’impayés en cas de souscription à un crédit, une assurance peut être souscrite. Bien que les contrats d’assurance ne soient pas obligatoires, ils sont tout de même fortement recommandés. Effectivement, ils peuvent permettre de stopper les remboursements pendant un certain temps dans certaines conditions :

  1. Si le souscripteur a perdu son emploi : dans cette situation, l’assurance chômage prend en charge les échéances en période d’inactivité.
  2. Si l’emprunteur est victime d’une grave maladie : dans ce cas, le crédit est suspendu tant que la maladie ne lui permet pas d’exercer une activité professionnelle.
  3. Si le souscripteur est dans un état d’invalidité : quand il n’est plus en mesure de travailler, alors le crédit sera systématiquement suspendu.
  4. Si l’emprunteur décède avant l’échéance du crédit : dans cette situation malheureuse, l’assurance s’occupe du remboursement du capital restant dû.

Réfléchissez en amont à vos finances afin d’éviter les impayés

Si un emprunteur potentiel ne veut pas faire face aux impayés, alors il est essentiel de penser à ses finances à l’avance. En effet, il est judicieux de prévoir des ressources adéquates pour rembourser les échéances requises lors de la signature d’un contrat de prêt, mais aussi pour les mois à venir. À cet effet, la solvabilité du futur client est minutieusement vérifiée par des conseillers financiers et d’autres souscripteurs de crédit afin de prévenir les risques d’impayés.

Mais vous pouvez également effectuer une demande de report de crédit. Pour ce faire, vous devez envoyer un courrier recommandé avec accusé de réception à votre emprunteur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici