Album - Music - Lyrics - Paroles - Songs - Videos Clips - Musique - Rock/Metal - Hip-Hop - R'n'B - Pop/Rock  - Pop
0-A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Google
Recherche WWW Recherche Paroles / Lyrics

HOME - P - Paroles Pauline Croze

1. Mise A Nu
2. Dans La Chaleur Des Nuits De Pleine Lune
3. M'En Voulez-Vous?
4. Jeunesse Affamée
5. T'Es Beau
6. Quand Je Suis Ivre
7. Je Suis Floue
8. Je Ferai Sans
9. Larmes
10. Tita
11. Femme Fossile
12. Mal Assis

Mise A Nu
Les pieds nus, perdue dans la jungle,
Je te suivais, juste avant la pluie.
Disparu, comme un coup de flingue,
Un peu sonnée je tombe du lit, 
C’est comme ça toutes les nuits
Depuis qu’t’as disparu de ma vie, 
Sur les toits de Paris,
C’est là que je finis mes nuits
Du lundi au dimanche
Mise à nu
Mes jours sont des nuits blanches.
Mise à nu,là dans le désert 
De nos amours j’ai marché des heures,
J’ai rien vu malgré mes prières 
Quelques vautours venus là par erreur,
Face au vent j’ai si peur 
Depuis que t’as déserté ma vie,
Je ressens la terreur, 
Je ne sais plus très bien qui je suis
Du lundi au dimanche 
Mise à nu 
Mes jours sont des nuits blanches.
Tous les avions sont passés sans me voir
A l’horizon le ciel est noir
Quand les histoires se terminent mal et qu’on les ramasse
Y a des silences et des souvenirs qui laissent des traces.
Lentement je refais surface 
Fin de l’hiver une histoire qui s’efface,
Doucement je remplis l’espace 
Quand je vois la mer je ne bois plus la tasse,
C’est comme ça que j’oublie
Qu’c’est toi qui m’a volé ma vie
Quelquefois je m’ennuie
Alors j’vais danser sous la pluie
Du lundi au dimanche mise à nu 
Mes jours sont des nuits blanches. 


M'En Voulez-Vous?
De la vie je ne prends que la docle vita c'est tout , m'en voulez-vous ?
De l'amour je n'attends qu'une main sans la bague au doigt, comprenez-vous ?
Des garçons je ne prends que les plumes d'indiens c'est tout, m'en voulez-vous ?
Des empereurs de Rome, les lauriers et le vin,pas l'or ni les bijoux.
De mon enfance je n'ai gardé dans le coeur que l'insouciance de ses crayons de couleurs.
Ca me suffit pour dessiner qui je suis, ça me suffit pour m'inventer d'autres vies.
De la vie je ne prends que la docle vita c'est tout , m'en voulez-vous ?
De l'amour je n'attends qu'une main sans la bague au doigt,comprenez-vous ?
De mes histoires je n'ai pris que le meileur, les mots d'un soir,les promesses des voyageurs
Ca me suffit pour dessiner qui je suis ,ça me suffit pour m'inventer d'autres vies.
De la vie je ne prends que la docle vita c'est tout , m'en voulez-vous ?
De l'amour je n'attends qu'une main sans la bague au doigt,comprenez-vous ?
Du marin je ne prends que les retours pas les adieux, m'en voulez-vous ?
Des milles et une nuits celles au près d'un cracheur de feu j'ai rendez-vous 


T'Es Beau
T'es beau,
T'es beau parce que t'es courageux,
De regarder dans le fond des yeux, 
Celui qui te défie d'être heureux.
T'es beau,
T'es beau comme un cri silencieux,
Vaillant comme un métal précieux, 
Qui se bat pour guérir de ses bleus.
C'est comme une rengaine, 
Quelques notes en peine,
Qui forcent mon coeur, 
Qui forcent ma joie, 
Quand je pense a toi,
A présent.
J'ai beau, 
J'ai beau me dire qu'au fond c'est mieux,
Même si c'est encore douloureux, 
Je n'ai pas de recoin silencieux.
C'est beau,
C'est beau parce que c'est orageux,
Avec ce temps je connais peu, 
Les mots qui traînent au coin de mes yeux.
C'est comme une rengaine, 
Quelques notes en peine, 
Qui forcent mon coeur, 
Qui forcent ma joie
Quand je pense à toi,
Toi qui sors de scène, 
Sans armes et sans haine, 
J'ai peur d'oublier,
J'ai peur d'accepter, 
J'ai peur des vivants, 
A présent.
T'es beau... 


Je Suis Floue
Dans les ténèbres j’ai contre-plongé,
J’ai du mal viser ou bien mal cadrer
J’ai pourtant le bonheur dans l’objectif,
J’ai brûlé tous les négatifs,
Malgré les mises au point,
Je suis floue.
Malgré les mises au point,
Je suis floue.
Le temps des rêves passe comme un bolide,
Dans l’instantané d’un polaroïd,
J’ai l’impression d’une vie de cliché,
Montrant mon cœur surexposé.
Malgré les mises au point,
Je suis floue.
Malgré les mises au point,
Je suis floue. 


Larmes
Larmes de lave, larmes de feu,
Ont tant coulé, qu’aujourd’hui,
Nos corps sont embrasés.
Larmes d’hier, larmes de verre,
Ont tant glissé, qu’aujourd’hui,
Nos yeux sont délavés.
Le flot de nos larmes,
Envahit nos âmes,
Envahit nos âmes.
Larmes de caresses, larmes de soie,
Se lovent au creux de nos mains,
Que l’on cherche à défaire.
Eclats de lumière, larmes d’azur,
 Ont couronnés nos cheveux 
D’éblouissants reflets.
Le flot de nos larmes,
Envahit nos âmes
Envahit nos âmes.
Le flot de nos larmes
Purifie nos âmes… 


Femme Fossile
Tu voudrais faire de moi une épouse modèle 
En accords parfaits avec tes idéaux,
Tu voudrais faire de moi la réplique fidèle 
D’une fille de magazines, de romans-photos, 
Tu voudrais faire de moi une femme docile,
Désolée pour toi mais je n’ai pas le profil.
Agis traite moi d’égal à égale 
Loin du mariage et des voiles, 
Si nous commettons l’erreur d’y croire
Voilà ce que nous serons plus tard, 
De vieux chiens, rongeant leurs noces
Au fond de moi envie d’harmonie parfaite 
Message d’espoir à toutes mes sœurs défaites, 
Combattez l’iniquité, relevez la tête,
Au fond de moi envie d’harmonie parfaite.
Les traditions restent sourdes à cet appel, 
Pas question de sexe faible ni de sexe fort,
Je te le crie, je te le martèle, 
C’est le deal de notre idylle la règle d’or.
Tu voudrais faire de moi une femme fossile, 
Désolée pour toi mais je n’ai pas le profil.
Tu voudrais faire de moi une épouse modèle 
En accords parfaits avec tes idéaux, 
Une poupée dont tu tires les ficelles, 
Dont tu pourrais disposer à volonté, 
Tu voudrais faire de moi une femme servile, 
Désolée pour toi mais je n’ai pas le profil.
Au fond de moi envie d’harmonie parfaite,
Message d’espoir à toutes mes sœurs défaites,
Combattez l’iniquité, relevez la tête,
Au fond de moi envie d’harmonie parfaite.
Dans La Chaleur Des Nuits De Pleine Lune
mon corps me tiens tete me fait souvent l'affront 
de tourner les talons de partir a l'aveuglette
ce soir il se prete au rythme cadencés
des villes en fetes sous les néons bleuté ,pollués ,veloutés
dans la chaleur des nuits de pleine lune , insomnies , envoutante 
dans la chaleur des nuits de pleines lune 
sous le regards des chiens qui dorment a moitiés
les femmes se font vamps , les hommes se font loups
chacun sa chacune et chacun sont rendez vous
a l'heure ou l'ont ose réveller sa face cachée , au beautés indomptées dans la chaleur des nuits de pleine lune , insomnies envoutantes
dans la chaleur des nuits de pleine lune
dans la chaleur , dans la chaleur des nuits de pleine lune
dans la chaleur , dans la chaleur des nuits de pleine lune
loin de la ma tete , s'effrayé de l'orage
il va de ses lecons et me tient en otage
mais mon corps obstinés entre dans le dédal
dans la danse trybal s'abandonne et se dévoile
tant que dur , les étoiles dans la chaleur des nuits de pleine lune
insomnnies , envoutantes dans la chaleur des nuits de pleine lune 
voila 

Jeunesse Affamée
Jeunesse affamée de demain,
les slogans rusés te promettent un destin,
aiguisent ton appétit de succés, de lumiére,
en te gavant d'images, d'éffigies éphémères.
aveuglé sans merci, séduit pour le profit,
plus rien ne divertit ton regard ebloui.
jeunesse affamé de demain,
les modéles d'actualité t'aguichent du haut des affiches,
leurs appats, les apparences, passent pour de nouveaux reperes,
mais dessous l'enrobage se cache un gout amer.
a mesure que tu avances, ils te relancent,
attisé par les tendances qui font audience,
déja tu mords à l'hameçon,
a mesure que tu depenses,
au gré des muvances flambe l'addition.
aveuglé sans merci, séduit pour le profit,
plus rien ne divertit ton regard ebloui.
jeunesse affamée de demain,
au travers des marquesn des codes et des langages,
ton identité s'efface, pour m'étre plus qu'un calque,
n'etre plus qu'un mirage, sur lequel on prospere.
aveuglé sans merci, séduit pour le profit,
plus rien ne divertit ton regard ebloui.


Quand Je Suis Ivre
Quand je suis ivre, ivre de tristesse,
Quand je suis ivre, ivre de détresse,
Je voudrais tant dégriser et retrouver les couleurs,
Qui se sont effacées, ne sont plus que des ombres.
Quand je suis ivre, ivre d'insouciance,
Quand je suis ivre, ivre d'espérance,
J'en reprends une gorgée, me pardonne mes déboires,
Jusqu'à les oublier, les chasser de ma mémoire.
Quand je suis ivre, ivre de douceur, 
quand je suis ivre, ivre de tendresse,
J'en savoure le goût intense, qui envahit mon palais,
J'aimerais qu'à tout jamais, il y tienne résidence.
Quand je suis ivre, ivre de plaisir,
Quand je suis ivre, ivre de bonheur,
Je ne veux pas dessoûller, je garde en secret la source,
Qui m'a tant exaltée, pour m'y désaltérer,
Encore, encore...


Je Ferai Sans
L’envie que je ressens si fort de te serrer dans mes bras, je ferai sans
L’espoir de sentir près de moi ta présence et ta chaleur, je ferai sans
Je fais taire au fond de moi les mots d’amour comme on étouffe une rumeur
J’oublie l’avenir à contre-cœur, le présent je ne fais que l’oublier
Je ferai sans, je ferai semblant
Je ferai sans, je ferai semblant
Le courage que tu me révèles quand les forces m’abandonnent je ferai sans
Tes appels et ta voix que j’entends, que j’attends constamment, je ferai sans
Même si je m’applique à ne pas ignorer tes raisons tes arguments,
Ton souvenir a la force d’ un coup de poing que je prends en plein dedans.
Je ferai sans, je ferai semblant
Je ferai sans, je ferai semblant
Un seul être vous manque et tout est dépeuplé
Un seul être vous manque et tout est dispersé
Je cherche alors la nuit pour m’échapper du jour 
Qui a mis en lumière ton regard qui me suit
Qui me suit, qui me suit
Je remonte à contre-courant la force du torrent qui m’attire à toi
Je m’agrippe à tout ce que je peux à défaut de m’agripper à tes doigts
Je m’agrippe à tout ce que je peux, je m’agrippe à tout ce que je peux
Je m’agrippe à tout ce que je peux…
Je ferai sans, je ferai semblant
Je ferai sans, je ferai semblant


Tita
Tita rêve d’un amour canicule, 
Tita parle d’un monde funambule,
Tita crève dans le désert aride
Prise Au piège de sa peur du vide.
Tita presse le pas cherche l’empire,
De l’ivresse aux couleurs de saphir,
Tita traîne au loin sa gorge sèche,
Verre sur verre elle ouvrira la brèche.
Depuis quelques années déjà elle erre
Dans la nuit l’écho de sa voix se perd.
Depuis quelques années déjà elle erre,
Dans la nuit l’écho de sa voix se perd.
Elle s’est laissée aveugler par le mal en elle enraciné
Elle ne veut plus mettre à la lumière son intimité blessée.
Oh blessée !
A force de flirter avec les extrêmes,
Tita de sa vie perd le sens même,
A force de repousser les limites,
Pérpetuellement Tita prend la fuite.
Tita rêve d’un amour canicule
Tita parle d’un monde funambule,
Tita crève dans le désert aride,
Prise au piège de sa peur du vide. 

Mal Assis
Une chaise renversée et mes jambes qui s'egarent,
ton visage s'est inversé sous le plafond de ce bar
une vie trop bien rangée apprivoise chaque soir,
l'imminence redoutéée d'une chute obligatoire.
j'ai cette vie à l'endroit qui se dresse sans un pli,
des reveries à l'etroit qui se pressent dans l'oubli,
je veux aimer à l'envers remarcher dans les faux pas,
de mes amours de travers qui me suivent pas à pas.
c'est vrai
qu'on est mal assis là(*3)
qu'on est mal assis
repasser dans le desert des errances d'autrefois,
redevenir solitaire comme un oiseau vu d'en bas,
quand j'aurais fait le chemin à rebours de mes deboires,
je pourrais penser enfin au projet de me rasseoir.
c'est vrai qu'on est mal assis la(*3)
qu'on est mal assis
 
Texte soumis aux Droits d'Auteur - Réservé à un usage privé ou éducatif
0-A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Copyright  2010  Ernstrade.com
- Contact Webmaster-
Music - Lyrics - Paroles - Videos Clips